02. Artistes

Darren Bader

retour à la liste

Né en 1978 à Bridgeport (États-Unis) ; vit et travaille à New York (États-Unis)

Darren Bader travaille avec l’espace physique de l’exposition comme avec la position du spectateur et se joue des contingences de l’actualité : qu’il s’agisse de boîtes destinées à recueillir des donations sans destinataire précis ou de décréter que l’un des visiteurs de la foire de Bâle est l’œuvre qu’il y expose, Darren Bader offre des scripts ouverts et sujets à de nombreuses interprétations physiques, conceptuelles et intellectuelles.

L’œuvre de Darren Bader a récemment été présentée au PS1 et à la Biennale du Whitney Museum (New York), au Palais de Tokyo (Paris) et à l’Académie Américaine (Rome).


Oeuvres


La vie moderne

Sans titre, Création Biennale 2015

Au macLYON, Darren Bader installe 40 haut-parleurs qui diffusent quasi simultanément plusieurs morceaux de sons liés (entre autres) à l’Ancien Testament, à son numéro de carte bleue, à la dialectique d’Hegel, aux gaz nobles ou aux éléments constitutifs d’une tarte de Linz, recette de cuisine autrichienne à base de fruits rouges. Le résultat de ce gigantesque mixe est un rugissement assourdissant qui fait tourner la tête de l’auditeur : entend-on le texte d’une gigantesque encyclopédie
dont les pages tourneraient trop vite ?

Courtesy Sadie Coles, HQ Londres

Lieu : Le Musée d'art contemporain de Lyon (macLYON)

Comment y aller

La vie moderne

Thirsty Eggplant, Création Biennale 2015

Darren Bader utilise tous les matériaux possibles, qu’il s’agisse de l’espace d’exposition, de la position du visiteur ou des contingences de l’actualité. Familier des scripts ouverts et des sujets à interprétations multiples, l’artiste emprunte des objets iconiques de la culture contemporaine (films, musiques, textes, images numériques, oeuvres d’art) qu’il considère comme des ready-made, exposés en même temps que des êtres vivants : fruits, chats ou spectateurs deviennent autant de sculptures inattendues. Dans le Parc de la Tête d’Or, une aubergine de belle taille, munie de quatre pattes solidement enfoncées dans le sol, est reliée à une paille qui plonge dans le lac. Si la sculpture est pleine de déchets divers, ceux-ci sont invisibles et nul ne peut prévoir le moment où l’eau aura été bue, entièrement engloutie par le légume.

Courtesy Sadie Coles HQ, Londres; Andrew Kreps, New York

Lieu : Et aussi en extérieur

Comment y aller



Galerie
Darren Bader 4 photos
1/0

© Blaise Adilon

Darren Bader
Sans titre - Création Biennale 2015
La vie moderne | Le Musée d'art contemporain de Lyon (macLYON)
2/0

© Blaise Adilon

Darren Bader
Sans titre - Création Biennale 2015
La vie moderne | Le Musée d'art contemporain de Lyon (macLYON)
3/0

© Blaise Adilon

Darren Bader
Thirsty Eggplant - Création Biennale 2015
La vie moderne | Et aussi en extérieur
4/0

© Blaise Adilon

Darren Bader
Thirsty Eggplant - Création Biennale 2015
La vie moderne | Et aussi en extérieur