02. Artistes

Emmanuelle Lainé

retour à la liste

Née en 1973 ; vit et travaille à Paris (France)

Les œuvres et les expositions d’Emmanuelle Lainé sont toujours profondément liées à l’architecture qui les accueille et aux objets qu’elles contiennent. Dans un rapport aux images et aux choses qui n’appartient qu’à elle, l’artiste met en scène, au cours d’un processus qui s’apparente à ceux du laboratoire et du chantier, à la cristallisation d’un moment infini, intuitif et sculptural, dans l’agitation incessante du monde.

Emmanuelle Lainé a récemment exposé à la Fondation d’entreprise Ricard (Paris), à la Galerie (Noisy-le-Sec), à C-o-m-p-o-s-i-t-e (Bruxelles), au Palais de Tokyo et à la Biennale de Belleville (Paris).

Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Ricard, Paris. le concours de Bluestar Silicones et d’ATC groupe, partenaires de la 13e Biennale de Lyon, et la participation d'André Morin, photographe.


Oeuvres


La vie moderne

il parait que le fond de l’être est en train de changer ?, Création Biennale 2015

Dans un rapport aux images et aux choses qui n’appartient qu’à elle, Emmanuelle Lainé met en scène, sous la forme d’un processus qui s’apparente au laboratoire et au chantier, un arrêt sur image telle la cristallisation d’un moment infini, intuitif et tridimensionnel, à la manière d’un répit dans l’agitation du monde. Ses œuvres sont des situations découvertes et développées sur place : l’artiste a travaillé plus de trois semaines à Lyon avant l’ouverture de la Biennale pour transformer le macLYON en véritable atelier. À partir d’éléments réalisés au préalable (des écrans plats, moulés dans du silicone dont on retrouve d’ailleurs les bidons) et d’autres « arrangés » sur place (pièces de mobilier, plantes vertes, caisses de transport…), l’artiste déploie un vaste jeu de piste sans cesse modifié et corrigé, jusqu’au moment où elle photographie en plan large son processus de création, photographie qui sera ensuite collée au mur comme un trompe-l’œil monumental. Puis la mise en scène est déstructurée et améliorée jusqu’à l’extrême. Sur le principe du montage cinématographique, chaque élément est désormais à sa place et ne saurait en occuper une autre sans ruiner l’équilibre de l’œuvre, laissant au visiteur le champ libre pour voir ces objets devenus images puis redevenus objets et en créer des récits en suspens et des paysages sans fin.

Lieu : Le Musée d'art contemporain de Lyon (macLYON)

Comment y aller



Galerie
Emmanuelle Lainé 2 photos
1/0

Emmanuelle Lainé
il parait que le fond de l’être est en train de changer ? - Création Biennale 2015
La vie moderne | Le Musée d'art contemporain de Lyon (macLYON)
2/0

Emmanuelle Lainé
il parait que le fond de l’être est en train de changer ? - Création Biennale 2015
La vie moderne | Le Musée d'art contemporain de Lyon (macLYON)