02. Artistes

Klaus Weber

retour à la liste

Né en 1967 à Sigmaringen (Allemagne) ; vit et travaille à Berlin (Allemagne)

À la manière d’un scientifique, Klaus Weber utilise principalement des éléments naturels, météorologiques ou biologiques qu’il combine à divers matériaux industriels, donnant à ceux-ci des apparences et des usages extraordinaires : une averse suit le mouvement d’une voiture par beau temps, une petite tornade se forme devant un aspirateur, une mite gigantesque surgit des pages sportives d’un journal… Soit l’irruption de l’inattendu dans une séquence temporelle jouant sur les lois de l’invisibilité.

L’œuvre de Klaus Weber a été montrée à la Secession (Vienne), à la Fondazione Morra Greco (Naples), à la Haus der Kulturen der Welt et au KW Institut (Berlin), ainsi qu’à la Frankfurter Kunstverein (Francfort). 

Avec le soutien de l’Institut für Auslandsbeziehungen e.V. (Ifa), Stuttgart, du Goethe-Institut Lyon et de CAP (Contempory Art Partners)


Oeuvres


La vie moderne

Stocktaking Stacking, 2014

Les œuvres de Klaus Weber aiment jouer avec les histoires, les icônes et les clichés pour les traduire en des objets qui sapent ce que nous pensons être la réalité. Ce faisant, elles proposent un contrepoint ironique aux éléments sociaux, naturels ou scientifiques généralement tenus pour acquis. Stocktaking Stacking dévoile, en vingt minutes, la scène dans laquelle le personnel du Musée national de Tbilissi empile des objets issus du musée au-dessus d’une voiture garée dans la cour. Lorsque la pile est achevée et qu’une sculpture est advenue, l’équipe s’emploie à la démonter et à la ranger avec le plus grand soin. Klaus Weber expose également deux œuvres à la Sucrière.

Lieu : Le Musée d'art contemporain de Lyon (macLYON)

Comment y aller

La vie moderne

2 oeuvres de Klaus Weber,

Klaus Weber expose la sculpture d’un corps étendu sous une couverture de survie. La couverture suit la forme du corps et construit quelque chose comme une capuche autour de la tête, tenue par-dessous, ce qui tendrait à prouver que la personne est vivante – et les matériaux utilisés, la qualité des reflets et la reproduction de chaque pli ne laissent aucun doute. Klaus Weber expose également Clock Rock, une curieuse horloge résultat de l’association d’une roche et d’un pendule en laiton. Et la roche en forme de cadran n’indiquant aucun chiffre, le temps s’étend par conséquent au rythme régulier et sans fin d’un balancier.

Clock Rock, 2015
Création Biennale 2015
Pierre, pendule en laiton, mécanisme d’horloge, 73 x 33 x 15 cm
Collection privée, Athènes

emergency blanket, 2015
Création Biennale 2015
Bronze revêtu d'aluminium
Courtesy Contemporary Art Partners

Lieu : La Sucrière

Comment y aller



Galerie
Klaus Weber 3 photos
1/0

© Blaise Adilon

Klaus Weber
2 oeuvres de Klaus Weber -
La vie moderne | La Sucrière
2/0

© Blaise Adilon

Klaus Weber
Clock Rock (prototype) - Création Biennale 2015
La vie moderne | La Sucrière
3/0

© Blaise Adilon

Klaus Weber
emergency blanket - Création Biennale 2015
La vie moderne | La Sucrière