02. Artistes

Tony Oursler

retour à la liste

Né en 1957 à New York (États-Unis), où il vit et travaille

Tony Oursler met en scène ses vidéos dans des installations qu’il nomme des « dispositifs », au sein desquels l’image projetée échappe volontairement à son cadre. Sculptures, écrans et bandes-son à la dramaturgie immersive et très construite racontent le burlesque et le tragique de notre monde.

L’œuvre de Tony Oursler a fait l’objet de rétrospectives au Stedelijk Museum (Amsterdam), au Pinchuk Art Centre (Kiev), à la Kunsthaus Bregenz, au Whitney Museum (New York) et a été montrée lors des Documenta VIII et IX (Kassel).

Avec le soutien de la Lisson Gallery, Londres.


Oeuvres


La vie moderne

“Weak-classifers”, Création Biennale 2015

Dans les installations de Tony Oursler, que l’artiste qualifie de « dispositif », l’image vidéo échappe volontairement à son cadre. Créée pour le silo central de la Sucrière, l’installation s’intéresse à la question de l’identité, dont l’indexation massive à l’échelle de la planète se généralise grâce aux techniques de reconnaissance faciale. Les effets coercitifs de cette technologie, qui trouve de nombreuses applications dans les domaines de la vidéo-surveillance, de la biométrie, de la robotique, ou de la classification d’images et de vidéos sur Internet, n’ont pas encore été totalement perçus : Tony Oursler s’en fait l’écho dans de vaste installation qui souligne l’impact de la technologie informatique sur la vie quotidienne.

Courtesy Lisson Gallery, New York

Lieu : La Sucrière

Comment y aller



Galerie
Tony Oursler 4 photos
1/0

© Blaise Adilon

Tony Oursler
“Weak-classifers” - Création Biennale 2015
La vie moderne | La Sucrière
2/0

© Blaise Adilon

Tony Oursler
“Weak-classifers” - Création Biennale 2015
La vie moderne | La Sucrière
3/0

© Blaise Adilon

Tony Oursler
“Weak-classifers” - Création Biennale 2015
La vie moderne | La Sucrière
4/0

© Blaise Adilon

Tony Oursler
“Weak-classifers” - Création Biennale 2015
La vie moderne | La Sucrière