02. Artistes

Yuan Goang-Ming

retour à la liste

Né en 1965 à Taipei (Taiwan), où il vit et travaille

Pionnier de l’art vidéo à Taiwan, Yuan Goang-Ming manipule les images pour refléter la nature changeante de l’expérience humaine dans un monde saturé par la technologie. En combinant métaphores et nouveaux médias, l’artiste provoque une rencontre entre la réalité du monde contemporain et les forces de l’esprit.

Son œuvre photographique et vidéo a été présentée au MOMA Contemporary (Fukuoka), au Taipei Fine Arts Museum, au Musée de l’Ermitage (Saint-Pétersbourg), à la Power Station of Art (Shanghai) et à la Biennale de Venise.

Avec le soutien du Ministère de la Culture, République de Chine (Taiwan) et du  Centre Culturel de Taiwan à Paris.

© DR

L'image de la Biennale
Pour réaliser l’affiche de cette 13e Biennale de Lyon, La vie moderne, Ralph Rugoff a choisi l’image Landscape of energy_stillness extraite de l’oeuvre de Yuan Goang-Ming, Landscape of energy présentée à la Sucrière. Une image « à double signal » qui éclaire le caractère contradictoire de la vie moderne vu par l’exposition.

 

 


Oeuvres


La vie moderne

Before Memory, 2011

Filmée par quatre caméras placées en croix et projetée sur quatre écrans encerclant le spectateur, l’installation Before Memory de Yuan Goang-Ming alterne les plans larges et serrés, les vues aériennes et les plongées sous-marines grâce à un montage à la fois subtil, précis et redoutable. Pionnier de l’art vidéo, Yuan Goang-Ming manipule les images pour décrire l’inconstance souvent tragique de l’expérience humaine dans un monde saturé de technologie. Ici, l’artiste s’inspire d’une résidence abandonnée de Taipei pour exprimer le contraste saisissant entre les nouveaux édifices en cours de construction de la ville et l’état de désolation des ruines abandonnées d’une mine de cuivre, sombre souvenir de la colonisation de Taïwan par le Japon au cours de la première moitié du XXe siècle. Ponctuée de flashes lumineux et de brefs moments d’obscurité totale, l’oeuvre de Yuan Goang-Ming combine, selon les mots de l’artiste, des « mémoires impossibles » visant à « faire le lien entre passé et présent ».

Collection of Taipei Fine Arts Museum, Taiwan

Lieu : Salle 15 - Musée des Confluences

Comment y aller

La vie moderne

Landscape of energy, 2014

Landscape of energy a été conçu dans les mois qui ont suivi le tremblement de terre du 11 mars 2011, au large de la côte nord-est du Japon, et qui a conduit à la quasi-destruction de la centrale nucléaire de Fukushima. Composée de lents panoramiques filmés par des drones à Taïwan, Yuan Goang-Ming entraîne le spectateur dans des résidences abandonnées de Taichung jusqu’à l’école élémentaire d’Orchid Island avant de longer la côte balnéaire de South Bay, elle-même dominée par une centrale nucléaire. Tout au long de l’œuvre plane une atmosphère latente de crise qui instille, plan après plan, une angoisse persistante qui hante le spectateur, comme un présage funeste de ce qui pourrait advenir de notre environnement si nous ne devions rien changer au monde qui nous accueille.

Courtesy of TKG+ and Yuan Goang-Ming

Lieu : La Sucrière

Comment y aller



Galerie
Yuan Goang-Ming 7 photos
1/0

© Blaise Adilon

Yuan Goang-Ming
Before Memory - 2011
La vie moderne | Salle 15 - Musée des Confluences
2/0

© Blaise Adilon

Yuan Goang-Ming
Before Memory - 2011
La vie moderne | Salle 15 - Musée des Confluences
3/0

© Blaise Adilon

Yuan Goang-Ming
Before Memory - 2011
La vie moderne | Salle 15 - Musée des Confluences
4/0

Yuan Goang-Ming
Landscape of energy - 2014
La vie moderne | La Sucrière
5/0

Yuan Goang-Ming
Landscape of energy - 2014
La vie moderne | La Sucrière
6/0

Yuan Goang-Ming
Landscape of energy - 2014
La vie moderne | La Sucrière
7/0

© Blaise Adilon

Yuan Goang-Ming
Landscape of energy - 2014
La vie moderne | La Sucrière