Ari Benjamin Meyers

Portrait

Né en 1972 à New York (États-Unis), vit et travaille à Berlin (Allemagne)

L’oeuvre polyphonique d’Ari Benjamin Meyers part toujours de sa formation de musicien et de compositeur. L’artiste s’intéresse à la lisière de la création musicale, de la danse et des espaces plus traditionnellement dédiés à la présentation d’oeuvres plastiques. De fait, si des temps consacrés aux concerts ou aux performances peuvent exister dans le cadre d’une de ses expositions, les instruments, les partitions ou le matériel d’enregistrement trouvent leurs places dans des dispositifs à plusieurs vitesses et aux modalités multiples : l’oeuvre d’art, véritable partition musicale déconstruite en vue de démultiplier les récits, prend aussi bien la forme d’une scène, d’un concert, d’un opéra que d’une chorégraphie. Pour la Biennale de Lyon, l’artiste conçoit deux oeuvres fondées sur l’engagement et les mécanismes de l’écoute quand la physicalité tangible de l’espace s’évanouit : lieu de passage obligé pour la première création, véritable critique de l’industrie musicale pour la deuxième. 

 

The Art, 2016

À travers ses œuvres, l’artiste, musicien et compositeur Ari Benjamin Meyers explore les structures et les processus qui définissent la nature sociale et éphémère de la musique. À la Sucrière, Ari Benjamin Meyers crée un groupe de rock temporaire nommé The Art, choisi à partir d'un casting organisé avant la Biennale et composé d’étudiants d'écoles d’art de la région (musiciens ou non musiciens). Ari Benjamin Meyers établit une base musicale autour de laquelle ils peuvent improviser, ouvrant la performance au hasard et à la liberté d’interprétation. Le groupe répète pendant la Biennale et progresse ainsi pendant l’exposition, de sa formation à sa rupture annoncée le jour où les Mondes flottants ferment ses portes. L’artiste tente ainsi de brouiller les pistes entre art et musique, entre répétition et performance, entre industrie et entertainment, allant jusqu’à construire l’imagerie complète de The Art par le biais de fanzines, t-shirts et posters. The Art joue tous les week-ends et plus. Concert de fin avant dissolution définitive du groupe le 7 janvier 2018 à 17h30.

Avec le soutien de l'ENSBA - Lyon et de l'ESAD - Valence

 

Elevator Music (LYON), 2017

Dans le lieu de passage obligé qu’est l’ascenseur du macLYON, Ari Benjamin Meyers crée Elevator Music (Musique d’ascenseur), composée et enregistrée in situ avec la violoniste Ayumi Paul, et dont la partition se joue en fonction des étages et des visiteurs. Cet espace d’entre-deux devient un lieu de production et de réflexion. Elevator Music se joue de la banalité et de l’ennui et questionne la notion de transitoire. L’œuvre devient l’occasion pour Ari Benjamin Meyers de mettre en lumière des moments de la vie ordinaire, comme l’usage d’un ascenseur, en exploitant leur dimension performative.

 

 

 

©Michael Chiu

 

INSCRIVEZ-VOUS !

Abonnez-vous à la newsletter et restez connecté à la Biennale