Julien Creuzet

Portrait

Né en 1986 au Blanc Mesnil (France), vit et travaille à Montreuil (France)

La réappropriation collective et subjective d’un récit historique antillais, l’affranchissement de catégories culturelles statiques, et la fabrication d’un circuit poétique équivoque, aux centres de gravité multiples, sont autant de processus à l’œuvre dans le travail de Julien Creuzet. Pour la Biennale de Lyon, le jeune artiste crée une œuvre à la fois poétique et politique. Équipé des outils technologiques et sociaux de notre époque, il crée une œuvre volontairement hétéroclite : un collage visuel et sonore de commentaires à la première personne, de références à une histoire commune, et de signes issus de la culture pop.

 

Ricochets, les galets que nous sommes finiront par couler (Épilogue), 2017

Dans la lignée de la pensée archipélique d’Edouard Glissant, la réappropriation collective et subjective d’un récit historique antillais, l’affranchissement de catégories culturelles statiques, ainsi que la fabrica­tion d’un circuit poétique équivoque et aux centres de gravité multiples, sont autant de processus à l’œuvre dans le travail de Julien Creuzet. Pour la Biennale de Lyon, l'artiste crée une œuvre à la fois poétique et politique. Équipé des outils technologiques et sociaux de notre époque, il crée une pièce volontairement hétéroclite : un collage visuel et sonore de commen­taires énoncés à la première personne, de références à une histoire commune, et de signes issus de la culture populaire. « Au sol, un chemin de traverse pour approcher les multiples formes. Une bâche de bateau semble flotter, suspendue, cristallisée par le chromage, de l’électrolyse. Une aile d’avion supporte un bouquet de fleurs du paradis… » Le titre donné à son œuvre par Julien Creuzet n’est qu'un résumé : le poème qui l’accompagne en est le véritable intitulé.

 

En suspens (...), 2014

Dans la lignée de la pensée archipélique d’Edouard Glissant, l’artiste français Julien Creuzet retranscrit la beauté fugace d’un instant de vie à travers son œuvre vidéo En suspens (…). L’expression d’un sentiment éphémère, mais intense, enrichi d’un poème qui reprend la forme courte du haïku, forme très concise de poème japonais.

 

©Jephthe Carmil

 

INSCRIVEZ-VOUS !

Abonnez-vous à la newsletter et restez connecté à la Biennale