Philip Corner

Portrait

Né en 1933 à New York (États-Unis), où il vit et travaille

 

Made by underhanded Notes (Behind my Back), 1961

Made by underhanded notes (Behind my Back) [Conçu par notes secrètes (derrière mon dos)] est une partition pour orgue de barbarie réalisée manuellement par Philip Corner. Le titre de l’œuvre suggère un tâtonnement, à l’aveugle – les mains derrière le dos –, même si une lec­ture plus métaphorique est également possible, comme par exemple une conspiration ou un code secret. Les partitions du compositeur impliquent souvent une large part d’interprétation de la part des musiciens ou des performers, dans la lignée du mouvement Fluxus, auquel il a été associé dans les années 1960. Ici, l’œuvre est destinée à être lue par une machine, puisque l’orgue de barbarie transforme mécaniquement des cartes perforées en notes musicales. C’est donc au moment de son écriture que des paramètres aléatoires semblent avoir été intégrés à la conception de l’œuvre. Sa dimen­sion sonore consiste en une « rencontre fortuite », quoiqu’ arbitraire, entre deux éléments : une calligra­phie de perforations « secrètes », ou accidentelles, et la rigueur mécanique d’un instrument de musique.

Collection macLYON

 

© Frank English Courtesy Conner Family Trust, San Francisco and Paula Cooper Gallery, New Yor

 

INSCRIVEZ-VOUS !

Abonnez-vous à la newsletter et restez connecté à la Biennale