Robert Barry

Portrait

Né en 1936 à New York (États-Unis) où il vit et travaille

Artiste majeur de l’art conceptuel, Robert Barry occupe une place importante à la frontière de l'art visuel, de la poésie et de la philosophie. Après s’être intéressé à plusieurs phénomènes physiques expérimentant les champs électromagnétiques, les gaz inertes et les fréquences électromagnétiques d'ultrasons, Robert Barry travaille désormais à partir de mots et de pensées, qu'il disperse ou projette sur différents supports tels que le papier, la toile, le miroir, le mur ou le sol.

 

Love To, 1984

Les mots « LOVE TO » sont tracés à la craie blanche sur un fond bleu. Dans la grammaire anglaise, la préposition « To » placée après le mot « Love » suggère un verbe, ou une activité, plutôt qu’un objet ou une personne : aimer faire quelque chose, aimer être quelque part. Il s’agit d’un intitulé partiel que le visiteur est invité à com­pléter comme il l’entend. Robert Barry compte parmi les artistes fondateurs dans les années 1960 de l’art concep­tuel, une approche de la création artistique qui favorise l’idée de l’œuvre plutôt que sa manifestation matérielle. Dans le cas de Love To, le langage, ses mécanismes com­plexes et les tensions qu’il entretient avec une réalité empirique, sont ici sollicités. Son ouverture à une variété infinie d’interprétations, sa polysémie absolue, place chaque visiteur au centre d’une résolution toujours renouvelée : « J’utilise les mots de telle sorte qu’ils se vident de leur sens, et bien sûr, la seule manière de vider quelque chose de son sens, c’est de le présenter dans toutes ses acceptions possibles. »

Collection macLYON

 

INSCRIVEZ-VOUS !

Abonnez-vous à la newsletter et restez connecté à la Biennale