La Tôlerie

Adresse

10 rue de Bien-Assis

63100, Clermont-Ferrand

Site internet

Comment y aller

événements

Fabrice Gygi : Tribune

Fabrice Gygi Tribune Collection Frac Bourgogne

Fabrice Gygi, Tribune, 1996 — Collection Frac Bourgogne
 

"Fabrice Gygi conçoit ses œuvres de la même manière qu’un vendeur de produits illégaux dispose ses objets dans la rue. Il faut disposer d’une structure mobile qui permette de disparaître en un tour de main et de réapparaître tout aussi rapidement ailleurs. Pas vu, pas pris, mais toujours là. Une structure trop lourde, trop statique, et on est mort. On disparaît.

Dès ses premières expositions, Fabrice Gygi travaille avec des bâches de chantier, des tubes emboîtables, des modules gonflables, des treillis. Il réalise par exemple des matelas de protection qu’il attache autour de colonnes ou le long de balustrades, des tentes abritant un tribunal, des sacs de sable qu’il dispose à l’entrée d’un musée.

Outre l’élaboration d’un langage plastique d’une cohérence remarquable, la grande force du travail de Fabrice Gygi réside dans l’ambiguïté jamais résolue de ses propositions. Tribune (1996), le podium en toile de bâche gris-vert et bois brut (réalisé à l’occasion du Prix fédéral des Beaux-Arts, à Bâle en 1997), est-il à l’usage de généraux nantis, disposant d’une petite guérite réalisée à la hâte à l’occasion d’un défilé de troupes dans les Alpes valaisannes ? Ou s’agit-il d’un espace mobile de garde à vue, où les mêmes militaires, prisonniers de guérilleros, sont « exposés » avant de pénétrer dans la tente-tribunal ? Mais qui jugera : un représentant de l’autorité ou de la résistance ? Est-on avant ou après le coup d’État ?" (Marc-Olivier Wahler, texte extrait du catalogue FRAC Bourgogne 1984 – 2000)

 

Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 18h

Dates

Du jeu 5 oct. au dim 3 déc. 2017

Naser Dushica : "Après Éléonore Cheneau…"

Naser Dushica

Naser Dushica, Sans titre, 2016, peinture à l’huile sur toile, 150×150 cm ©Naser Dushica
 

"À partir de l’observation de mon environnement, je formule des compositions, je m’approprie des images. Je fais des gestes simples comme glisser des photos, des textes, des dessins dans les pages d’un livre. Je fais des collages qui ressembleraient à une nouvelle mise en page. Après, je reproduis ces compositions, ces collages, ces images, j’essaie de les traduire en peinture, aussi pour donner les pistes de leur expérience et d’un rapport au temps.

La vitalité de la peinture se trouve dans sa fragilité, ses reformulations et transfigurations. Il y a une infinité de doutes sur son devenir et son avenir, des inquiétudes camouflées.

Je m’imagine souvent que les photos sont une matérialisation du passé. Quelques photos me sauvent de l’oubli, disposées ici ou là, dans des recoins, s’adressant à un futur proche ou lointain. Je m’imagine que c’est le meilleur refuge, un abri pour les sens. Elles sont remplies de recoins, de jardins, d’objets et de poussières." (Naser Dushica)

 

Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 18h

Dates

Du sam 4 nov. au mer 24 janv. 2018

Les jours de la pleine lune #5

Gael Peltier Percussion

Gaël Pelletier​ Percussion mécanique, 2017 © photo Gaël Peltier
 

Pour Les jours de pleine lune #5, Non-breaking space invite Gaël Peltier à présenter Percussion mécanique, une performance qui se déroulera sur le circuit de Charade et sera diffusée en léger différé à La Tôlerie à 17h. 

« Je me prépare à lancer une voiture à pleine vitesse pour percuter de plein fouet une autre voiture, pas plus. » (Échange de mails du 17 juillet 2017). Afin de préparer cette performance qui n’est bien sûr pas sans danger, Gaël Peltier fait appel à l’expérience de Romuald Sunny, cascadeur professionnel, coordinateur cascade emblématique, et organisateur de très nombreux « shows mécaniques ». La scène de l’action a aussi été choisie par Gaël : comme une forme d’évidence, ce sera le circuit historique de Charade (dont l’âge d’or se situe dans les années 70, encore !). Enfin, pour faire partager au public cette œuvre aux contours fluctuants, nous avons pensé à une forme filmique ambiguë, à même d’incarner, elle aussi, la polysémie et l’aspect performatif du projet. Nous avons fait le choix d’une diffusion audiovisuelle en direct, à la Tôlerie. Le film, tourné et monté en live par les équipes de Biscuit Prod (partenaire du projet) sera retransmis dans notre espace, grâce à Delighter (également partenaire) afin de créer une œuvre dans l’œuvre, une forme hybride, entre le « duplex » sportif et le clip expérimental, d’une durée approximative de 30 minutes, et à voir le samedi 4 novembre, vers 17h, à La Tôlerie !

 

 

20h : HANK !

Concert avec Charles Bukowski, Eddy Godeberge, Christophe Grémiot et Julien Hô Kim

1969, les américains envahissent la Lune.
Charles Bukowski s’en fout, il picole et enregistre ses poèmes, tout seul, dans sa chambre à Los Angeles.
2016, Bukowski est mort depuis un bail.
Trois mecs tombent par hasard sur ses enregistrements et décident qu’ils ne trouveront pas meilleur chanteur, vivant ou mort.
Ils appellent le groupe HANK!.
Si vous aimez le punk bancal et le hip-hop crasseux, la basse épaisse et les courses de chevaux, les synthés enrhumés et la lumière des néons ; HANK ! est pour vous. HANK ! c’est beau comme un sexe avec les poils, comme un cigare écrasé dans une assiette pas finie, comme un smog accouchant d’un soleil.

Dates

De 16h00 à 23h59
Sam 4 nov. 2017

Saädane Afif : "Discographie"

Saadane Afif Discographie

Saâdane Afif, Best-of, composé et interprété par Tante Hortense & Eddy Godeberge, 2005

 

Best-of / One Million BPM / Down At The Rock And Roll Club / Melancholic Beat / Samples and remixes (2005) / 9 Pièces Réduites (2006) / Blue Time vs. Suspense (2007) / One, Two… / Expats & Clandestines (2008)

Ces disques (CD audio, édition de 500 à 600 exemplaires) sont la transcription d’expositions éponymes de Saâdane Afif, qui se sont tenues entre 2005 et 2008. Dans un premier temps, l’artiste a commandé les paroles à différents auteurs et musiciens en relation avec chacune des œuvres présentées, avec pour contrainte de conserver les titres originaux, et de proposer une interprétation personnelle des pièces. Ces textes ont ensuite été confiés à d’autres musiciens pour en créer des pièces musicales. Chaque CD a fait l’objet d’une édition limitée, distribuée via les labels Bottrop-Boy puis Optical Sound, ou lors d’opérations spéciales (par la revue Mouvement à ses abonnés suite à l’exposition monographique de l’artiste au Palais de Tokyo, en 2005).

 

Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 18h

Dates

Du sam 4 nov. au jeu 15 févr. 2018

INSCRIVEZ-VOUS !

Abonnez-vous à la newsletter et restez connecté à la Biennale