Gordon Matta Clark

Portrait

Né à New York le 22 juin 1943, décédé en 1978

 

Day’s end, 1975

Figure majeure de l’art américain des années 1970, Gordon Matta Clark est particulièrement célèbre pour ses « coupes » (cuttings) effectués dans les bâti­ments. Tel un funambule en lévitation, arrimé à une corde, Gordon Matta-Clark découpe au chalumeau, en toute illégalité, la tôle d’un immense hangar sur un quai à New-York, afin de créer selon ses mots « un jeu d’ombres et de lumières, de soleil et d’obscurité ». L’anarchitecture de Gordon Matta-Clark redouble celle de la Sucrière : l’eau de l’Hudson qui apparaît et scintille de cet oculus elliptique percé dans le métal se confond avec celle de la Saône, offrant l’espace aux éléments. « Ce que je fais avec les bâtiments équivaut à ce que d’autres font avec le langage, et d’autres encore avec des groupes de gens : c’est-à-dire qu’ils les organisent afin d’expliquer et défendre ce besoin de changement » (Gordon Matta-Clark)

Collection macLYON

Register !

Register to our newsletter and stay connected to the Biennale