Accueil » Agenda » Art is Love is God

Art is Love is God

Jess, The Dios Kuroi, Northerwest Review, vol. 6, automne 1963, 23 × 15,2 cm, tiré à part, archives Anne Giffon-Selle © Galerie Tibor de Nagy pour Jess Estate, New-York

Quelques archives des assemblagistes californiens, 1950-1970

Peu connaissent en France cet ensemble de poètes et d’artistes nommé un temps les « assemblagistes », né à San Francisco puis à Los Angeles après la seconde guerre mondiale, contemporain des diggers ou ailleurs du situationnisme, versant opposé du Pop Art, précurseur de la beat generation. « Dès la fin des années quarante, nombre d’artistes vont tisser un réseau artistique des plus informels, le long de la côte ouest américaine, parallèlement aux courants dominants de l’époque. Ils ne constituent en aucun cas un groupe autoproclamé, moins encore un mouvement au sens où l’Europe artistique et ses héritiers l’entendent. Ils se nomment Wally Hedrick, Jess, Bruce Conner, George Herms, Wallace Berman, Edward Kienholz, Jay DeFeo, Charles Brittin, et nul manifeste, exposition commune, galerie ou porte-parole critique ne viendront avant longtemps les réunir sous une bannière commune »[1], avant l’exposition « The art of assemblage » au MoMA de New-York, proposée en 1961 par William Seitz. Cet ensemble éclectique et protéiforme de personnalités s’intéresse autant à la culture afro-américaine qu’à la kabbale, à la sculpture (souvent à base de matériaux récupérés) qu’à la peinture, à la poésie qu’au cinéma, aux collages, performances, ou autres installations. Dans une démarche à la fois populaire et radicale, il se présente comme « une exploration critique de la société américaine, de sa culture vernaculaire et du territoire californien, jusqu’à une plongée dans un espace intérieur dilaté et visionnaire »[2], transgressant des frontières non seulement sociales propres à l’époque, mais « intimes ou spirituelles ». Comme une critique aussi du marché de l’art et de la figure de l’artiste-entrepreneur tel qu’alors ils continuent à s’imposer.
L’exposition Art is Love is God[3] est la découverte de cet espace géographique et temporel à travers la présentation de quelques archives des assemblagistes (posters, affiches, livres, lettres…), archives collectées par Anne Giffon-Selle, historienne de l’art et directrice du 19 (CRAC de Montbéliard), qui a publié en 2017 suite à ses recherches et ses rencontres avec les artistes encore vivants, le premier livre en français qui leur est consacré : Les astronautes du dedans. L’assemblage californien 1950 – 1970 (Presses du réel / Musée d’art moderne et contemporain de Genève). C’est donc à une présentation subjective des assemblagistes que l’exposition convie, à une cartographie de ce moment à partir de documents évoquant des lieux et des protagonistes, à une traversée d’un paysage aussi long que la Californie.


[1] 4e de couverture du livre de Anne Giffon-Selle, 2017. Les astronautes du dedans. L’assemblage californien 1950 – 1970 (Presses du réel / Musée d’art moderne et contemporain de Genève)
[2] Idem, page 11.
[3] Devise de Wallace Berman.

infos pratiques

Dates
05 oct. – 30 nov. 2019
Vernissage samedi 05 oct.

Adresse de l’événement
Librairie La Ciguë
– Espace 181
14 rue Sainte-Catherine,
42000 Saint-Étienne