Accueil » Agenda » Paysage et résilience

Paysage et résilience

D. Thevenet

Pour D. Thévenet, C. Rigard, D. Grumet, la notion de paysage renvoie à celle de « paysage intérieur » et questionne notre rapport au monde et à la nature. Force est de constater que notre rapport à la nature est un rapport de domination qui nous place en dehors d’elle et nous isole les uns des autres. Notre « paysage intérieur » s’est vidé de toute substance, du sens même d’un rapport direct au monde. Ce rapport de domination recoupe les notions d’utilitarisme, de rendement, de productivisme. Il est à l’origine de traumatismes aussi bien intérieurs qu’extérieurs (catastrophes écologiques, paupérisation des populations les plus vulnérables…). Il fait écho à l’idée d’effondrement : vecteur de souffrances, de solitude et de déconstruction.
Mais l’effondrement est aussi l’occasion, dans une optique de résilience, de reconstruire un rapport à la nature fondé sur l’humilité et l’émerveillement, de reconsidérer le vivant à sa juste valeur avec respect et harmonie. Et enfin, de renverser nos points de vue et nos valeurs.
Cette table rase, cette perte des convictions, est aussi une friche puissante pour l’imaginaire et sa reconstruction.
Les leçons des peuples dits « primitifs », indigènes ou traditionnels et de leur sagesse intuitive, était d’avoir un rapport spirituel et poétique avec la nature. Et ainsi, de maintenir l’équilibre dans nos paysages et rétablir un dialogue avec le vivant, du ver de terre à notre voisin, jusqu’au cosmos tout entier.  « La véritable école doit être la nature libre, avec ses beaux paysages que l’on contemple, ses lois que  l’on étudie sur le vif, mais aussi ses obstacles qu’il faut surmonter »
Elisée Reclus

infos pratiques

Dates et horaires
01 – 13 oct. 2019
Vernissage jeudi 03 oct. à 18h

Lieu
Solid’Arté – La Menuiserie
3 rue Carquillat
69001 Lyon