Dale Harding

Né en 1982 à Moranbah (Australie),
vit et travaille à Brisbane (Australie)

Originaire des peuples Bidjara, Ghungalu et Garingbal, Dale Harding s’intéresse notamment à leur réseau de sites culturels répartis sur le territoire du Queensland ainsi qu’à son héritage matrilinéaire. Il étudie les réalités sociales et politiques vécues par les aborigènes sous le contrôle du gouvernement australien mais aussi les traditions portées par les femmes, afin de les réinscrire dans un récit plus large et dans un continuum culturel. Son projet, imaginé spécifiquement pour la Biennale, met en avant la question des territoires partagés par différents usages, traditions ou cultures. L’artiste trace des parallèles entre les territoires de ses ancêtres, l’ancienne usine où se trouve son atelier à Brisbane et les usines Fagor. En recueillant les traces chromatiques des utilisations passées de ces sites puis en réinvestissant la peinture sur les murs et sur les vitres de l’usine, il crée un langage visuel commun, traversant à la fois l’espace et le temps.

Ce projet a bénéficié de l’aide du gouvernement australien par l’intermédiaire de l’Australia Council for the Arts, organisme de financement et de consultation.
Avec le soutien de l’Ambassade d’Australie France

Dale Harding, Site Surveys / International Standard, 2019. Courtesy de l’artiste, de la Biennale de Lyon 2019 et (of the artist, the 2019 Lyon Biennale and) Gouvernement de l’Australie (Australia Government) à travers le Conseil australien pour les arts (Australia Council for the Arts) ; Milani Galery Brisbane. © Blaise Adilon