Accueil » l'exposition internationale » Isabelle Andriessen

Isabelle Andriessen

Née en 1986 à Haarlem (Pays-Bas), vit et travaille à Amsterdam (Pays-Bas)

Les recherches d’Isabelle Andriessen portent sur les théories apocalyptiques et sur les récits fictifs et scientifiques évoquant les défis que représentent l’évolution de notre civilisation dans un avenir proche, tout autant que les nouvelles formes de vie susceptibles d’émerger. L’artiste perturbe la distinction entre humain et non-humain, vivant et non-vivant, créant selon ses propres termes des « matériaux zombis ». Pour la Biennale, elle réalise un ensemble de sculptures en transformation pendant les quatre mois d’exposition, mais aussi au-delà, en un processus leur permettant de résister à leur condition statique d’oeuvres d’art et de revendiquer leur propre agencement. Les sculptures se comportent comme des organismes infectés par un étrange virus ou comme des mutants en provenance d’un futur hypothétique. Elles parasitent, transpirent, fondent ou métabolisent. Ces formes de vie synthétiques constituent un écosystème spéculatif et inquiétant, sur lequel nous n’avons aucun contrôle.


Avec le soutien de Mondriaan Fonds, de l’Ambassade du Royaume des Pays Bas et avec l’aimable collaboration de Mariette Wolthers et IJskoud BV

Isabelle Andriessen, Terminal Beach, 2019. Courtesy de l’artiste [of the artist]. © Blaise Adilon