Mengzhi Zheng

Né en 1983 à Ruian (Chine), vit et travaille à Lyon (France)

Mengzhi Zheng envisage l’architecture de notre présent comme relevant déjà du passé et acte ainsi son devenir-ruine. Détournant les codes des maquettes d’architecture, jouant de la transposition du dessin au volume, ses œuvres sont élaborées avec des matériaux « pauvres » (carton, bois de cagette, cordelette) dont le rendu est souvent minimal ou suggère une forme de précarité. Il nomme ses constructions « espaces non-habités »,
« inarchitectures » ou encore « espaces non-fonctionnels ». Ses dernières sculptures, privilégiant les formes circulaires initiées à partir de jeux d’assemblages et de maquettes sont issues de réflexions sur les propriétés de matériaux qu’il combine tels que du bois de tressage de panier ou des colliers d’attaches de câbles électriques. Qu’il s’agisse d’une installation monumentale ou d’une maquette, son travail de manipulation des matériaux cherche à défier la réalité de leur poids, de leur assemblage et de leur équilibre.

Avec le soutien du groupe HASAP

Mengzhi Zheng, Là où les vents se caressent, 2019. Courtesy de l’artiste, de la Biennale de Lyon 2019 et [of the artist, the 2019 Lyon Biennale and] avec le soutien du Groupe Hasap. © Adagp, Paris, 2019. Photo : Blaise Adilon