Yona Lee

Née en 1986 à Busan (Corée du Sud), vit et travaille à Auckland (Nouvelle-Zélande)

Yona Lee réalise de grandes installations immersives d’apparence labyrinthique, à l’aide de tuyaux en acier inoxydable assemblés pour former des structures linéaires élaborées. En y incorporant des éléments extraits d’espaces urbains ou domestiques (mobilier, objets de décoration, sièges, lits…), l’artiste infuse son œuvre d’un surréalisme du quotidien. Travaillant in situ, elle met en forme des systèmes ou réseaux pouvant apparaître autant autoritaires qu’utopiques, utilitaires que ludiques. Musicienne pratiquant le violoncelle, elle imagine ses œuvres comme des partitions, dont les visiteurs sont invités à s’emparer pour les interpréter. L’artiste analyse les particularités spatiales et sociales du lieu accueillant son œuvre, afin de pouvoir y répondre de manière appropriée. Il ne s’agit pas pour elle de coloniser cet espace, mais de mettre en avant ses caractéristiques naturelles pour créer un environnement se développant du sol au plafond – dans le cas présent sur une plateforme en hauteur permettant d’autres points de vue sur les œuvres environnantes –, devenant un élément à part entière de l’architecture. L’espace d’exposition, ancien lieu de production, est ainsi à la fois le contenant et le sujet de l’œuvre, mettant en relation travail ouvrier et travail artistique, et le flux humain inhérent aux deux utilisations du site.

Avec le soutien de Creative New Zealand Toi Aotearoa ; Ministry of Culture, Sports & Tourism of Korea (MCST), Korea Arts Management Service (KAMS), et du programme Fund for Korean Art Abroad (FKAA)
Avec le concours du Centre Culturel Coréen

Yona Lee, In transit (highway), 2019. Courtesy de l’artiste, de la Biennale de Lyon 2019 et (of the artist, the 2019 Lyon Biennale and) Fine Arts, Sydney. © Blaise Adilon